Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Recycler c’est la pire des “bonnes” solutions.

Créer des produits demande beaucoup d’énergie pour transformer des ressources naturelles en matières premières et ensuite en produits. Recycler demande également beaucoup d’énergie pour retransformer ces produits non utilisés (ou en fin de vie) en d’autres nouveaux produits commercialisés.

Aujourd’hui nous avons une économie linéaire (produire pour jeter des objets encore viables) et nos produits ne sont pas tous recyclables. Nous mettons donc notre argent dans des produits à usage unique. De plus, l’emballage représente minimum 30% du prix d’un produit et les produits sont de plus en plus emballés.

Et si on payait uniquement ce dont on a réellement besoin ?

L’économie circulaire à échelle mondiale est possible. C’est un concept apparu dans les années 1970 dans un rapport écrit par Donella Meadows. L’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à optimiser l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus (ADEME).

Le déchet est une perte : investir pour créer un produit qui ne dure que quelque seconde puis se jette n’est pas rentable !

Le système linéaire actuel commence à connaitre ses limites : déchets polluants, manque de place d’enfouissement, manque de matière première, surconsommation d’énergie, …

L’économie circulaire permet le développement durable de biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie.

L’économie circulaire emploie autant voire plus de personnes car l’activités de réparations demandent plus de ressources humaines que les activités liées au déchets (FranceGouv).

Selon la fondation Ellen MacArthur, il s’agit d’une économie industrielle qui est par intention réparatrice et dans laquelle les flux de matières sont de deux types bien séparés : les nutriments biologiques, destinés à ré-entrer dans la biosphère en toute sécurité, et les entrants techniques (« technical nutrients »), conçus pour être recyclés en restant à un haut niveau de qualité, sans entrer dans la biosphère.

Diversité & Modération

Afin de tous vivre avec une bonne qualité de vie nous devons réapprendre à consommer. Acheter notre alimentation de façon diverse ainsi que nos biens. Ne pas acheter un seul produit d’une seule marque (ex : Ikea ou des pommes de terre) mais favoriser la production locale et respectueuse de l’environnement.

« Notre métabolisme sait faire face à la pénurie mais pas à l’excès : Il faut apprendre à se contenter de moins et ne plus faire la course au toujours plus. » F. Saldmann (voir le résumer de son livre dans cet article)

Si vous êtes intéressé par le sujet voici 3 livres à lire (organisés par niveau de difficulté) :

1 – difficulté facile : Cradle to cradle (Du berceau au berceau) D’ailleurs Béa Johnson (la papesse du zéro déchet) s’est très largement inspiré de ce livre pour écrire le sien.

2 – difficulté moyenne : Activer l’économie circulaire

3 – difficulté difficile mais passionnant : Thinking in system (uniquement en anglais)

N’hésitez pas à mettre un cœur si vous voulez plus d’articles sur l’économie circulaire 🙂

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :