Étape 2 confirmé – indépendance financière

On continue aujourd’hui sur le sujet de l’indépendance financière après l’étape 1 voici donc l’étape 2 !

Avant de revenir sur les détails de l’assurance vie et du PEA je voudrais te parler du rapport entre l’indépendance financière et le minimalisme.

Vivre plus simplement !

Je te parle souvent de minimalisme avec des articles comme L’art de la simplicité ou 7 challenges minimalistes. En effet pour moi le principe de l’indépendance financière n’est pas d’être plus riche pour dépenser plus mais plutôt d’être plus riche pour vivre plus (en dépensant moins). Le principe au cœur de ce mode de vie reste l’adoption d’un style de vie simple, à contre-courant du modèle de consommation compulsive. Le marketing nous faire croire que nous devrions avoir plus (et donc dépenser plus) pour être heureux… tu connais mon opinion sur ce point #zérodéchet #minimalisme #slowlife

Il y a des milliers de personnes qui ont atteint l’indépendance financière justement en limitant les dépenses inutiles et ils vivent tranquillement sans rien dire, ni montrer. Ils ont assez d’argent pour vivre une vie simple avec du temps. Travailler 5 jours par semaine pour attendre de vivre pleinement le weekend est le principal facteur qui m’a fait me plonger dans la vulgarisation de la finance. Devenir indépendant financièrement implique forcément du temps et donc de prendre du recul sur tes dépenses et tes priorités. Il s’agit de mettre de côté maintenant pour récolter les bénéfices plus tard : arrêter le principe de plaisir immédiat inutile (ou l’effet de l’enfant roi que malheureusement beaucoup d’adultes ont encore). Attention tout de même à ne pas tomber dans l’excès : il ne s’agit pas de tout épargner en arrêtant de vivre, mais de trouver un bon compromis entre tes rêves à court terme et ton confort à long terme.

« La richesse n’est pas la même chose que le salaire. Si vous gagnez un gros salaire que vous dépensez chaque année, vous ne devenez pas plus riche. Vous dépensez juste beaucoup. La richesse est mesurée par ce que vous accumulez, pas par ce que vous dépensez. » – Thomas J. Stanley, The Millionnaire Next Door

Zoom sur l’assurance vie

Le mot assurance-vie est trompeur, ce n’est pas une assurance mais un placement financier rentable, flexible et peu taxé (l’état ne taxe que les euros gagnés en plus et pas l’argent mis au départ). L’objectif officiel de l’assurance vie est de transmettre un patrimoine à vos bénéficiaires avec des avantages fiscaux de successions (à ne pas confondre avec l’assurance décès qui est une faible somme qui permet de faire face aux frais d’obsèques). 

Aujourd’hui l’assurance-vie est principalement utilisée comme un produit pour épargner. On peut ouvrir un contrat d’assurance-vie avec l’objectif de préparer sa retraite, de se constituer un capital en vue d’un projet immobilier, … L’argent n’est pas bloqué et tu peux retirer les montants que tu veux quand tu le veux. Lors du retrait n’oublies pas que tu paieras des taxes sur la plus-value faites. Le pourcentage de cette taxe dépend de l’ancienneté de ton compte donc (comme le PEA) il vaut mieux l’ouvrir dès maintenant en y laissant 5 euros pour débuter le compte à rebours plutôt que d’attendre 2 ans dans le but de cumuler une “belle somme”. Vous aurez perdu 2 ans bêtement. Avec l’assurance vie il y a une notion de risque : pouvoir beaucoup gagner mais aussi pouvoir beaucoup perdre. La gestion du risque est une question très personnelle de stress, personne ne pourra répondre à ta place. Si tu n’es pas résistante au stress du risque je te conseille une assurance vie peu risquée : gagner faiblement mais pouvoir perdre faiblement. Avoir une deux assurances vie est plutôt intéressant : une risquée long terme et une sécurisée court terme. C’est un bon moyen de ne pas mettre ses œufs dans le même panier. Dans tous les cas on l’a déjà dit laisser son agent sur un livret A n’est plus une solution. ING à une très bonne assurance vie peu risquée sous mandat comme je t’en parlais dans l’étape 1. Si au contraire tu as apprivoisé ta gestion du risque, que tu as déjà des assurance vie peu risquées « rassurantes » mais que tu voudrais passer à l’étape supérieure je te conseille le PEA: Plan Epargne Action. 

Le PEA

En France on ne peut avoir qu’un seul PEA par personne. Tu peux vouloir t’intéresser à la bourse mais il faut vraiment suivre les courbes au quotidien et c’est trop chronophage pour moi d’être en gestion libre. Très peu de banque font des gestions mandatées de PEA ou alors elles demandent des frais énormes comme les gestionnaires de patrimoine privés. J’ai pris mon PEA sous mandat chez Yomoni pour plusieurs raisons :

  • Je ne m’occupe de rien c’est un petit robot advisor qui achète et vend mes actions quand il le faut 
  • C’est une start-up sécurisée reliée au Crédit Agricole 
  • Elle est élue fintech française depuis 2016 et a de très bonnes performances (mon PEA est à 19% au 29/01/2020)
  • Les frais sont les moins cher du marché avec 1,6% annuellement

Yomoni propose également des assurances vie sous gestion (comme ING) cependant cette start-up propose 7 niveaux de risques différents ce qui est beaucoup plus nuancé que les 4 de chez ING. Il n’existe que trois ou quatre start-up qui proposent des PEA sous gestion en France. Je vous parle de Yomoni car c’est mon expérience mais faites vos propres recherches si ce genre de produits financiers vous intéresse.

Je ne suis pas gestionnaire de patrimoine je ne fais que partager mon expérience mais si tu veux commencer un PEA avec peu d’argent (comme moi) je te conseille deux stratégies. Comme le minimum à investir pour un PEA chez yomoni est 1000€ tu peux soit mettre 1000 euros puis rajouter 50€ chaque mois ou alors mettre 5000€ directement sans rien virer mensuellement par la suite. Cette deuxième option te permet de toucher (à partir de 5000€) 100€ de parrainage avec mon code ANAIS04 (transparence : je toucherai la même somme).

Maintenant que tu commences à avoir plusieurs comptes en banque je te conseille de commencer un tableur Excel pour avoir une vision d’ensemble et surtout tes objectifs personnels de chaque compte. Mon exemple : livret A = vacances ; PEA/PEL = deuxième projet immobilier ; assurance vie Yomoni risquée long terme = retraite ; assurance vie ING sécurisée court terme = futur projet pro. Ces objectifs sont peut-être uniquement psychologique mais ils m’aident à être plus claires dans mes actions priorisées.

Voilà ! J’espère que cette deuxième étape te parait faisable. N’hésites pas à commenter et me dire ce que tu en penses. Pour ne pas louper mes prochains conseils budget c’est par ici ! Je te remets ici ta to do list :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :